Vers les monts enneigés de Wanaka

ILE DU SUD – 09/2018

Nous prenons la direction des montagnes et du lac de Wanaka. Nous faisons un court arrêt à Arrowtown, petite ville touristique, célèbre pour la courte ruée vers l’or de la fin du 19è siècle. C’est ici que ce sont regroupés de nombreux migrants chinois. Ces derniers se sont révélés d’excellents chercheurs d’or. Nous visitons le Lake District Museum, qui présente l’organisation, la vie des 1ers chercheurs d’or européens et chinois et leur cohabitation pas toujours très heureuse : « le diable venait de ces migrants asiatiques fumant l’opium ». La vie dans ces villages de montagnes était rude et sans concession.

Arrowtown et la ruée vers l’or

Le village de Arrowtown a conservé les devantures et façades des maisons de l’époque, ce qui lui donne un air de vieux western plutôt sympa. Un site archéologique a permis de mettre à jour l’ancien quartier des résidents chinois. Ils se sont adaptés, ont cultivé des lopins de terre pour leur propre subsistance et ouvert des échoppes. Pour autant à la fin de la ruée vers l’or, beaucoup sont repartis au pays, ramenant les corps des défunts.

Wanaka

Arrivée en fin d’après midi à Wanaka, arrêt au camping Mont Aspiring. C’est sur les conseils d’un couple de backpakers que nous faisons halte ici, car le coin propose de belles randonnées. Nous prévoyons déjà quelques randos pour les jours à venir. 

Ville de Wanaka

Pétard ! Non mais les prévisions météo sont aussi merd… que chez nous! Il pleut toute la soirée et une bonne partie de la nuit, ça résonne sur la tôle du van. Au petit matin, plus de bruit ! Le temps s’est amélioré ? Non. Maintenant, il tombe de gros flocons qui noient tout le paysage dans du blanc. Bon ben, pas de randonnée. Ce sera pizza et visite au centre du DOC du parc Mont Aspiring. Nous sommes accueillis par une jeune femme très accueillante et dynamique. Elle nous conseille sur les sentiers praticables en fonction de l’état d’enneigement. Quelques uns sont faisables sans équipement particulier, si ce n’est chaussures adaptées et vêtements chauds. 

Ascension du Roys Peak

Au vu de l’état d’enneigement, l’ascension du Roys Peak (5-6h) est plutôt aisée. Le pic culmine à 1578m alt. Le soleil est au rdv et rapidement nous nous délestons de quelques épaisseurs. Le sentier est bien enneigé, ce qui à coup sûr annonce un retour bien boueux au fil des heures et de la fonte. Evidemment, comme c’est quasi le seul sentier praticable sans équipements, nous ne sommes pas les seuls ce jour-là. Quelques locaux, beaucoup d’asiatiques et d’européens.

C’est déjà la ruée vers un des points de vue accessible par un court chemin de crête. La vue est splendide mais il y a de l’attente pour y accéder car chacun doit faire sa dizaine de selfies ! (Le soir, la dame du DOC nous expliquera que cette crête était inconnue il y a 4 ans. Quelques photos sont alors apparues sur Instagram et ça a été la frénésie !) Un des randonneurs s’avance sur la crête, se met en caleçon et fait le zouave pour la photo…et je vous laisse deviner la nationalité du spécimen…un Frenchie ! What’s else ? Pour le coup au retour, nous ferons un bon chemin avec lui. Belle rencontre.

Plus nous montons, plus le panorama s’ouvre sur le lac dont les découpes rappellent les fjords. Le blanc, le bleu, le vert s’entremêlent. On voit des îlots, des montagnes et la plaine. C’est magnifique. Sinon la descente s’annonce comme prévu : boueuse et glissante, d’où quelques chutes pour certains randonneurs.

Diamond Lake et Rocky Mountain

La météo se maintient au beau et on en profite. Direction Diamond Lake en longeant le lac Wanaka. C’est toujours un plaisir pour les yeux ce mariage entre eau, terre, ciel et montagne.

Lac Diamond

Nous contournons une partie du lac. Le Diamond Lake Track doit son existence à un homme d’affaire local, Stuart Landsboroupgh qu’il a lui-même aménagé et financé dans les années 90 avec l’aide de quelques bénévoles. Depuis le sentier fait parti du parc protégé du Mont Aspiring géré par le DOC. Il faut compter 20mn pour en faire le tour. Il permet surtout d’accéder au sentier qui mène au Rocky Mountain. La neige a fondu depuis 2 jours.

Ce coin est aussi un lieu privilégié pour les fanas d’escalade autour du lac – plus d’infos sur Wanaka Rock.

Camping près du Lac Hawea

Nous faisons un arrêt au centre du DOC et entamons une chouette discussion avec l’agent d’accueil dont nous parlions plus haut. Elle est contente d’avoir un retour (c’est rare apparement) et positif qui plus est, des randonnées qu’elle nous a conseillées. Nous faisons la monnaie pour le camping du soir où les sandflies sont nombreuses paraît-t-il. Pour parer à cette éventualité, Jérôme a acheté du répulsif.

Lac Hawea - en face notre prochain arrêt au camping Kids Bush

La route longe le lac Hawea. La vue est tellement saisissante que nous faisons des arrêts à chaque détour… À ce train-là, nous ne sommes pas arrivés !

Arrivée au camping Kids Bush au milieu des vaches et des moutons

Comme toujours nous empruntons une route gravillonnée de 6km pour accéder au camping « Kids Bush ». Il se trouve près des pâturages de vaches et de moutons. Il est équipé de toilettes sèches et d’éviers extérieurs. Nous ne serons que 2 campervans ce soir.

Laisser un commentaire