Le parc national du lovcen

SEPTEMBRE 2019

Cetinje – camping Oaza Lipa

Nous entrons dans le Parc national du Lovcen et passons la nuit au camping Oaza Lipa qui se trouve dans les hauteurs de Cetinje. Accès pas facile : comme toujours la route secondaire est étroite et défoncée, peu conseillée pour les grands campings-cars de 7 m ou plus. mais idéal pour les vans ou les voitures. 

Enfin un lieu comme on les aime 😁: en pleine nature, simple, pas trop grand et pas cher (12€ par nuit), 2 toilettes et une douche (à l’eau froide !). Le papa de la jeune gérante produit entre autres son propre miel dont nous avons pu voir les ruches plus haut, avant le camping. Nous lui prenons un pot qui agrémentera nos p’tits déj. Ce soir, l’orage éclate et il pleut des cordes. Contente d’être en van et pas en toile de tente !

Ivanova Korita – entrée du parc national

Le lendemain, nous partons à la recherche d’infos pour visiter le Parc national du Lovcen. Notre hôte nous indique la ville de Njegusi, qui est à visiter mais elle ne sait pas vraiment si on y trouvera un office du tourisme ou un point info. En fait, il n’y a pas de site d’information touristique, mais par contre c’est le village du jambon fumé et du fromage. 

Rando Parc du Lovcen - vue sur Njegusi

On continue et on se rend compte que nous faisons la route panoramique du parc. C’est très chouette, mais la route est parsemée de pierres et morceaux de roches suite aux pluies diluviennes de la veille. Quelques slaloms en perspective ! on finit par arriver à Ivanova Korita à 1273m alt. qui dispose d’un « visitor center » ou maison du parc. Tout de suite, il fait beaucoup plus frais. 

D’après le Lonely planet, on est censé y trouver toutes les infos sur les sentiers à faire. Hum ! ben côté accueil, zéro ! côté infos, zéro ! 

1ère balade tranquille dans le Parc de Lovcen
La balade tranquille se transformera vite en randonnée hors sentier.

En réponse à toutes nos questions, la fille de l’accueil nous dit d’acheter la carte : « Everything is on the map ». Visiblement, elle est occupée avec son jeu sur son téléphone et on la dérange. On repart avec cette carte (1/25 000 ; 5€) commentée en plusieurs langues, dont le français, où tout est censé être indiqué. Elle daigne quand même nous prévenir qu’un seul sentier (une boucle) est praticable ce jour là. Ok, on opte pour cette balade. 

Déjeuner sous les arbres et la bruine, puis recherche du départ du sentier. Un peu galère à trouver, trop ou pas assez d’info, balisage anarchique, un vrai méli-mélo et nous ne sommes pas les seuls en quête du sentier…. Bref, nous y voilà. Le sentier monte tranquillement dans la forêt pour en sortir et parcourir le relief karstique. Le temps alterne entre soleil et brume.

Point de vue sympa sur la côte méditerranéenne et la ville de Tivat sur la péninsule des Bouches de Kotor. Nous croisons un groupe de randonneurs avec un guide puis, peu après, 3 jeunes françaises. 3h de marche en prenant son temps. Pause café (le serveur est plié en 2 à cause de la sonorité française de « jus de pomme ») et retour au camping.

Le mausolée de Njegos

D’après la carte de randonnée du Parc national du Lovcen, il y a une belle boucle à faire, assez longue pour une journée de marche. Le petit plus est que le sentier passe par le mausolée de Njegos, qui se visite. Le ciel est dégagé, le soleil et la chaleur au rdv. Le sentier débute par un large chemin forestier près d’Ivonina Korita qui devient plus étroit au fur et à mesure de l’ascension. Le sentier traverse par 2 fois la route pour accéder à l’édifice qui se trouve sur le pic Jezerski à 1 657m alt. Le paysage nous fait vraiment penser à celui du Lot ou des Cévennes, que du calcaire blanc. 

Nous arrivons au minuscule parking au pied des escaliers qui mènent au mausolée et beaucoup de touristes galèrent à manoeuvrer. Après avoir acquitté le droit d’entrée (5€/pers.), nous gravissons les 461 marches. Pétard, c’est raide !!! Là haut la vue est magnifique, on domine le parc de Lovcen et on aperçoit même les bouches de Kotor.

Hall du souvenir dédié à Pierre II Petrovic Njegos

Le mausolée est gardé par 2 grandes statues en granit. À l’intérieur, sous une voûte dorée, se trouve la statue de Pierre II Petrovic Njégos. Ce héros national était poète et prince-évêque. Un aigle (emblème du Monténégro) de la même taille que Pierre II se place derrière lui. Deux couloirs mènent à un escalier descendant au le tombeau. Ensuite, remontant l’escalier, nous accédons à une esplanade circulaire qui ouvre sur un superbe panorama. 

Demi-tour et on reprend le sentier qui mène vers Bukovica. Parfois, des roches taillées affleurent. Serait-on sur une ancienne voie ? Pause déjeuner et sieste à l’intersection de plusieurs sentiers. À partir de là, ça se corse : le balisage n’est plus visible et nous buttons sur une barrière de fortune en bois. Pourtant, la carte et le GPS nous indiquent que nous sommes sur le bon sentier.

Le large chemin forestier devient vite un étroit sentier presque plus visible tant les herbes sont hautes. Clairement, il n’est plus utilisé, encore moins entretenu. On est parti pour faire notre 1er « hors sentier » sans le vouloir. On continue grâce au GPS et on arrivera sans encombre à notre point de départ.

Les 2-3 derniers kilomètres, nous marchons le long de la route. Une voiture s’arrête et un couple se propose de nous déposer. Nous refusons poliment ( nous sommes à 800m du van). Le jeune homme marque un très léger temps d’arrêt : le concept de marcher alors qu’on peut se faire conduire lui est étranger, il ne comprend pas notre réponse. Il s’écrit tout à coup : « It’s free, my friend ! » Nous le remercions avec un grand sourire, mais nous tenons à terminer. Belle découverte du Parc national du Lovcen. Retour au camping et apéro mérité !

Cetinje, ancienne capitale

Nous prenons le petit-déjeuner proposé par le camping, sur leur terrasse. Vue superbe sur les montagnes, la vallée et la mer au lever du soleil. Nous dégustons notre breakfast version monténégrine et nous ne sommes pas déçus : omelette, toast, charcuterie, miel, fruits et légumes de saison. Waouh ! avec ça, on peut sauter le déjeuner. 

Nous décidons de visiter Cetinje, ancienne ville royale et capitale du Monténégro. La ville accueille d’anciens bâtiments officiels tels que les ambassades britannique, française et russe. Il y a également des édifices dédiés à des personnages importants du pays, notamment le musée de Nicolas 1er, des églises et monastères « richement » décorés : en fait les murs sont peints du sol au plafond dans les tons bleus rois, verts, rouges et dorés. Par contre le mobilier reste sobre. On comprend que cette ville était le lieu de visite de la diplomatie européenne. 

Ne connaissant de l’histoire du Monténégro que le strict minimum et ne lisant pas l’alphabet cyrillique, nous ne saisissons pas toujours l’intérêt de certains monuments ou le rôle des personnages célèbres dont les statues peuplent la ville.

Pour la bouffe, le langage est international ! Déjeuner au restaurant Gradska où on se régalera de calamars grillés et de salades grecques. Nous reprenons la route et nous arrêtons cette nuit au camping Riverside à une quinzaine de km de Niksic. Nous sommes tous seuls sur un grand espace herbeux près de la rivière. Le lieu est bucolique et agréable, agrémenté de petites constructions en bois : balancelle, ponts, cabanes… la déco intérieure du restaurant attenant est tout aussi bout et surtout très originale. On aime beaucoup !

Laisser un commentaire