La Péninsule d’Otago

ILE DU SUD – 09/2018

Moeraki Boulders

Nous décidons de continuer vers la péninsule d’Otago. Nous faisons un stop près de la plage de Koekohe. Cette plage révèle à marée basse de rochers tous ronds, les « Moeraki Boulders ». Au départ nous pensions qu’ils s’étaient formés en mer et ramenés vers la plage…idée bien farfelue, n’est ce pas ? 😜 En se tournant vers les dunes, nous constatons notre erreur. Ces boulets viennent de la falaise. Il s’agit de la combinaison de dépôts calcites autour d’un noyau de boue fossilisée et l’érosion de 60 millions d’année de la falaise leur a donné cette forme sphérique.

Cliquer sur les photos pour plus d’infos

Portobello – Sandfly Bay

Nous passerons 3 nuits au camping de Portobello. Le temps n’est pas au beau fixe et Jérôme a attrapé un rhume. Après un tour à la pharmacie, nous roulons vers la plage de Sandfly Bay, connue pour ses lions de mer et ses otaries.

Sandfly Bay

La route s’arrête aux abords des pâturages pour les moutons qui surplombent la plage en contrebas. Dès notre arrivée, nous apercevons des lions de mer qui se prélassent sur la plage. Il y a beaucoup de spécimens dont certains mâles qui combattent : ça crie, ça mord, ça claque ! Impressionnant moment ! Au bout de la plage, nous pouvons voir des otaries à fourrure sur les rochers, beaucoup plus tranquilles.

Royal Albatros Centre

Le lendemain, nous nous rendons au Royal Albatros Centre pour réserver la visite avec les petits manchots bleus (35$ par pers.). Alors certes, il est apparemment possible de les voir gratuitement sur des plages signalées par des locaux.

Mais nous ne sommes pas à la bonne saison. Pour les observer, c’est la nuit, il faut patienter et en ce moment, ça caille bien. Donc nous avons pris la solution de facilité et en plus nous avons eu les explications de la guide sur la vie de ces oiseaux. Au Royal Albatros Centre, comme son nom l’indique, on peut voir des albatros. Mais ce n’est pas la saison : nous ne verrons que des put… de mouettes.

En attendant ce soir, nous décidons de rejoindre Portobello par une route transversale. Elle passe par le bras de mer « Hooper », nom d’un oiseau très présent dans cette péninsule. Nous trouvons un très joli coin pour déjeuner près de l’eau. 

Little Blue Penguin

18h15, rdv au Royal Albatros Centre. Nous sommes reçus par Andréa qui nous décrit la vie du plus petit manchot du monde : le manchot bleu (blue penguin, 30cm, 1kg). Cet oiseau est rare et doit être protégé. Les Maoris respectaient et protégeaient tous les animaux de la mer, mais depuis l’arrivée des technologies modernes, plus personne ne se préoccupe de ces minuscules oiseaux. Quand les routes se sont développées, de nombreux manchots bleus sont morts écrasés. C’est en 2007 qu’il y a eu une prise de conscience et que le site a été classé en zone protégée. 

La nuit est tombée, nous descendons à la plage et attendons les manchots bleus pendant un long moment. Et là, enfin les voilà ! Par groupe de 3-4, de tous petits manchots se dandinent sur la plage, escaladent des galets aussi grands qu’eux et disparaissent dans les hautes herbes vers leur nid. Ils sont trop choux ! Pour prendre des photos dans cette quasi-obscurité, c’est forcément la misère.

Nous quittons la péninsule d’Otago, des images plein les yeux, un vrai bonheur d’avoir pu approcher des animaux sauvages d’aussi près. Nous nous arrêtons à Dunedin, grande ville universitaire. Les maisons font très british, en l’occurence Edimbourg dont Dunedin est le nom écossais.

Nous visitons le Museum Otago. Ce musée est gratuit, mais avec la possibilité de verser une donation d’un montant de son choix. Quelques expositions éphémères sont payantes. Il s’étend sur 3 niveaux : collection sur les archipels et îles de Mélanaisie, sur les traditions et coutumes Maoris, sur les espèces animales de Nouvelle-Zélande, etc. Il faudrait une journée entière pour découvrir tout ce qu’il propose. C’est un très beau musée. Nous y laisserons notre petite contribution.

Laisser un commentaire