De Christchurch aux lacs Tekapo et Pukaki

ILE DU SUD – 09/2018

À Christchurch (île du Sud), les températures sont plus basses que sur l’île du Nord et la pluie nous accueille dès la sortie de l’avion. Nous récupérons notre van à l’agence de location et ce coup-ci nous prenons l’option du petit chauffage électrique. En principe, le lendemain, c’est le 1er septembre : le printemps en Nouvelle-Zélande…ben, il a intérêt à vite se pointer, car pour l’instant on se les gèle. Quelques courses au Countdown et 1ère nuit dans un camping à Ashburton.

Lac Tekapo

Church of the Good Shepherd (église du Bon Berger)

Nous suivons le plan de route de Jérôme. Nous arrivons au Lac Tekapo connu pour sa belle couleur bleue. Petit tour au centre d’informations touristiques qui nous donne un plan avec les balades à faire dans le coin. Nous déjeunons dans un café et comme il fait très beau ce jour-là, nous empruntons le sentier qui monte à l’observatoire du Mont John.

La vue est incroyable : d’un côté les Alpes néo-zélandaises enneigées, la plaine sans habitation, juste quelques moutons ou vaches, et de l’autre côté, le Lac Tekapo tout bleu. Ce lac est né suite à la fonte du glacier Godley. Il doit sa couleur bleue turquoise à la fonte régulière d’un autre glacier en amont.

Lac Pukaki

A notre retour, on fait le point sur nos options en fonction de la météo. Nous nous décidons pour une nuit au camping gratuit près du Lac Pukaki. Les meilleures places sont déjà prises dans ce camping très connu. Des toilettes sèches ont été installées récemment. Le site est magnifique, nous sommes au bord du lac, les montagnes en face. D’ailleurs vers 18h, de nombreux campeurs s’installent avec appareils-photo et trépieds pour immortaliser un coucher du soleil, qui n’aura rien d’inoubliable.

Comme on l’a déjà signalé, camping gratuit veut dire seulement accès à des toilettes, pas de douche ou de cuisine. Donc il faut avoir un van « self contained » avec au moins de quoi cuisiner et faire sa vaisselle.

Mais on a pu constater que certains backpakers s’installent sans avoir cette certification. Comme nous sommes en basse saison, ça ne prête pas à conséquence. Mais on a entendu dire qu’en haute saison, les agents de police ou du DOC viennent contrôler si vous avez bien le véhicule adapté à ce type de camping, sinon amende et out.

Pétard ! Ça coule sous le van. Why ?….L’agence de location avait assuré que notre réservoir d’eau potable était plein et que celui des eaux usées était vide ; évidemment, c’est l’inverse ! En plein dans un camping nature et gratuit sans station de vidange, of course ! Et tant qu’à faire, lorsqu’on ouvre le gaz, l’odeur envahit très vite l’habitacle. Ah, le tuyau était à changer avant 2010 ! Ça marchera moins bien, forcément 😤

Lacs Mc Gregor et Alexandrina

Le lendemain, beau lever de soleil et températures fraîches. Nous repartons vers le Lac Tekapo pour une randonnée jusqu’à la péninsule qui donne sur le lac. On emprunte une route gravillonnée pour atteindre le Lac Mc Gregor. La route serpente entre plaines et pâturages où l’on peut voir le fameux mouton Merino, connu pour sa laine, et les boeufs Black Angus, connus pour la qualité de leur viande.

Les moutons Mérinos au milieu des choux

On continue pour aller voir le Lac Alexandrina. Un sentier longe le lac et une pancarte à l’entrée indique la présence du Wallaby, kangourou de petite taille, considéré comme une espèce nuisible et indésirable. Si on en rencontre, il faut le signaler.

Ensuite, nous rejoignons le sentier balisé qui permet d’aller au bout de la péninsule. Il traverse le plateau, puis longe la crête qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le Lac Tekapo, l’îlot au milieu du lac, les montagnes et les plaines. L’immensité du site est pour nous une nouveauté, on ne peut le comparer à rien de ce qu’on connaît. C’est très beau. Nous ne croiserons personne sur ce sentier.

Nous passerons la nuit au camping de Twizel, village dans lequel nous avons pu faire le plein de courses et d’essence avant de prendre la direction du Mont Cook Village.

Laisser un commentaire