Les maisons créoles de la rue de Paris (St Denis, La Réunion)

Afin d’occuper nos journées en attendant que la cheville de Laurence dégonfle, nous avons décidé de nous cultiver et d’en apprendre plus sur l’histoire de St Denis. Nous visitons donc la rue de Paris, anciennement rue Impériale, anciennement rue Royale, anciennement Grande rue. Pour les notables importants de l’époque, c’était LA rue où il fallait habiter. Roméo, notre guide, nous y explique l’histoire et l’architecture des maisons bourgeoises construites entre le 18ème et le 19ème siècle dans le style créole.

La plus grande des caractéristiques communes à ces maisons est la varangue, terrasse couverte orientée à l’ouest où il fait bon vivre, protégé du soleil ou de la pluie. C’était le premier lieu où les invités étaient reçus. S’ils se montraient dignes de confiance et dignes du statut de leur hôte, ils pouvaient, à la visite suivante, être admis dans la maison.
Les frises sur les gouttières permettent de guider l’eau ruisselante afin qu’elle ne coule pas le long du plafond de la varangue.

Le guétalis est un kiosque surélevé situé à un angle de la propriété. Il permettait aux dames de voir la rue et de converser d’un guétalis à l’autre ; c’était le moment de commérage ou la di, la fé en créole. Les demoiselles de la maison, au travers des persiennes, pouvaient observer leurs soupirants.

Nombre de ces maisons sont classées au patrimoine de l’UNESCO et appartiennent maintenant aux collectivités locales.

On pourrait aussi parler des escaliers doubles, des jardins et des habitants de ces maisons (maîtres et domestiques, notamment les nénénes). Cela fera peut-être l’objet d’un autre article.

Ce n’est pas une maison de la rue de Paris mais elle est jolie !

Laisser un commentaire