Le parc national de Biogradska Gora

Lac Biogradsko

Le soleil est au rdv, bien que le fond de l’air soit un peu frisquet. Après quelques courses à Kolasin, nous prenons la route pour entrer dans le parc national de Biogradska Gora (entrée 3€ par pers.)

Nous pique-niquons près du lac Biogradsko et terminons par un café au restaurant étoilé du parc.

Un ru résite dans ce lac asséché...peut etre une source quelque part ?

Nous décidons d’une petite marche digestive autour du lac qui se révèle asséché à 85%. Il faut rappeler qu’ici il y a beaucoup de lacs glaciaires, donc non alimentés par une source. Nous sommes en octobre et après l’été, il n’y a plus beaucoup d’eau.

Cela dit le site est très joli et fréquenté par de nombreuses espèces d’oiseaux. Ce parc abrite une des dernières forêts primaires d’Europe.

Sur le sentier autour du Lac Biogradsko

Au vu des beaux jours annoncés, nous resterons 2 nuits dans le parc (12€ pour 2 par nuitée – pas de douche – wc à la turc – entrées parc incluses).

Belle nuit étoilée près du lac

Après le départ des promeneurs venus pour la journée, nous nous installons sur une aire dédiée avec le van. Nous sommes quelques campeurs ce soir là.

Lac Sisko

Lever matinal à 6h. Le sentier monte tranquillement au travers la forêt. Nous faisons un léger détour vers un «katun». Ces bâtiments de pierre et de bois sont d’anciennes cabanes pour le berger et son troupeau.
Actuellement, il semble que peu de ces katuns servent encore de bergerie. Beaucoup ont été réaménagés en éco-logis pour touristes. Cela dit, tout est fait pour les conserver et les protéger, en informant les randonneurs de leurs utilités et de leurs fonctions.

Nous arrivons d’ailleurs à un katun éco-logis : « Katun Eko » géré par une jeune monténégrine s’exprimant très bien en français (qu’elle a appris en Suisse !) Elle nous conseille sur le sentier à suivre quand on lui annonce que nous allons au Lac Sisko. Il est possible d’emprunter le sentier qui monte au sommet « Bendovac », puis de le continuer vers le lac. Et ce fut un excellent conseil 🤩

Là haut, nous dominons la vallée. La vue est très belle sur le massif et le lac Biogradsko en dessous. Nous parcourons le sentier conseillé où divers panneaux expliquent et détaillent la vie des bergers dans les katuns.

1h30 de marche plus tard, nous arrivons au Lac Sisko d’un beau vert émeraude. Il fait beau et le paysage est très doux. Il commence à se parer des couleurs de l’Automne.

Arrviée au Lac Sisko et ses katuns

Nous pique-niquons près du lac, puis sieste au soleil. Au retour nous faisons un arrêt au Katun Eko et dégustons une bonne bière (50cl !!) avant de descendre au van.

Katun Goles

Encore un lever à 6h. Le sentier commence par une ascension bien raide. Il est annoncé 4km de chemin avec un D+ 570m. Nous grimpons une fois encore dans cette forêt assez dense, au son du pievert qui frappe l’écorce des arbres.

Après environ 2h d’ascension, nous arrivons au dessus du « Katun Goles ». Nous sommes agréablement surpris par ce lieu authentique et plus rustique que les précédents katuns traversés. Ici les katuns traditionnels côtoient les katuns éco-logis.

Un berger qui nous a vu arriver de loin nous interpelle avec de grands gestes. Il nous invite à nous installer à la table en terrasse. Sloba, la tenancière du lieu, arrive et nous accueille. Elle parle un peu anglais, mais surtout elle comprend bien le français même si elle ne le parle pas vraiment.

Selfie avec Sloba et son mari berger

Bien qu’il soit à peine 10h du matin, je trouve que le cadre se prête à une dégustation des produits locaux. Sloba nous sert du café turc, du prosciutto (jambon fumé), du fromage et du yaourt frais. Nous nous régalons de ce p’tit goûter bien goûtu 😋.

Pause 10h et dégustation de produits locaux. Miam !

Elle nous indique ensuite le chemin pour accéder au sommet juste au-dessus de nous, le « Gumer Lumer ». Nous cheminons près d’un katun et croisons des moutons, des vaches et des chevaux en liberté.

Au sommet, nous avons une superbe vue à 360°.

Nous redescendons tranquillement jusqu’au lac Biogradsko et nous nous arrêtons au restaurant pour un déjeuner tardif à base de « cicvara » et de « katamac ».

Nous reprenons la route le jour même direction Plav et le parc national de Prokletje.

Laisser un commentaire